Page d'accueil du domaine DISQUES - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - retour direct à l'ACCUEILdu site.

L'UNIVERS DU DISQUE VINYL
Le but n'est ni d'entretenir ni d'alimenter la querelle stérile entre le disque analogique et le disque numérique.
Il existe de très bon LP's, mais il en existe, malheureusement, aussi de moins bons, comme il existe d'excellents CD.
Les enregistrements de Keith O. JOHNSON chez RR (Reference Records) sont tout à fait admirables, certains sont d'ailleurs gravés en LP, CHESKY a un beau catalogue de très bons disques, les disques MA RECORDS sont assez exceptionnels, de même TACET réalise de très belles choses tant en CD qu'en Vinyl, et bien d'autres...
Il ne serait pas sérieux de passer sous silence les gravures directes, SHEFFIELD, UMBRELLA, CRYSTAL CLEAR RECORDS, TOSHIBA et RVC au Japon, etc. Pour l'heure, intéressons nous plus particulièrement à 2 labels mythiques : les disques CHARLIN et les disques MERCURY. Ces catalogues, ont été enregistrés il y a plus de 50 ans et sont toujours au sommet de la hiérarchie des meilleurs enregistrements de tous les temps. Qui était derrière ces prises de son somptueuses ?

EN MATIERE DE VINYL, il y a parfois confusion entre le 33 tours et le Microsillon.
Le 33 tours est un disque en Polychlorure de Vinyl (PVC), considéré comme incassable par comparaison aux 78 tours, et qui tourne à 33 tours par minute. La gravure est latérale et les sillons ont tous le même espacement, comme en 78 tours.
Le microsillon n'a en fait, rien à voir avec la vitesse de rotation. La formule s'applique à toutes les vitesses. Ce qu'on appelle microsillon, c'est la gravure à pas variable. L'espacement entre les sillons varie suivant la modulation. Les sillons sont proches les uns des autres quand il y a pas ou peu de modulation et sont plus espacés quand la modulation est forte.
Le pas variable a été (sans jeu de mot) un grand pas en avant car on a pu ainsi augmenter la durée des plages musicales et obtenir des disques avec des faces de 25 à 30 minutes, ce qui n'était pas possible avec la gravure à pas fixe.

NOTE
Quand on parle de sillons au pluriel, c’est bien entendu un écart de langage car, vous l’avez bien compris, il n’y a qu’un seul sillon, enroulé en spirale, qui couvre toute la surface du disque et qui permet à la pointe de lecture de commencer au début et de terminer la lecture à la fin de la plage gravée du disque.
On devrait pour être exact parler d’écart entre spires.

A force de demander à la machine de nous épargner jusqu’au moindre effort, nous courons le risque de retourner à l’état de mollusques.
Armand PIERHAL - La CROIX octobre 1950

Pour compléter votre information, voici le texte d'Armand PIERHAL de 1950 qui commente la récente apparition du pas variable.