CHARLIN Renaissance




Que deviennent les disques André CHARLIN aujourd'hui en 2020 ?
Comme nous le mentionnions sur la page précédente, la nouvelle équipe fait son possible pour que le plus grand nombre puisse bénéficier de ces enregistrements exceptionnels.
Si André CHARLIN a été un ingénieur du son aux multiples brevets et un inventeur respecté et populaire dans les années 60 à 90 (du siècle dernier, j'entends) la jeunesse du XXIème siècle ne connait pas forcément ses travaux ni ses enregistrements.
Il était urgent de faire quelquechose et l'équipe aujourd'hui en place s'y est attelé avec vigueur.
Je leur souhaite bonne chance.

CHARLIN Disques en 2020

Aujourd'hui en 2020, la jeune équipe qui a repris les "Disques André CHARLIN" a décidé de redonner de la "visibilité" à ces enregistrements légendaires.
Voilà donc une bonne chose destinée à assurer la pérennité des enregistrements CHARLIN et à permettre aux plus jeunes qui n'ont pas connu cette période de pouvoir écouter ces trésors et prendre conscience de que nous étions capables de faire à cette époque !
Sauf rares exceptions les enregistrements CHARLIN n'ont rien à envier aux enregistrements les plus "modernes"
Je me réjouis de cette persective.

Il nous reste quelques bandes :
Des bandes originales des années 60 sur support Pyral à 76 cm/s.
Des bandes du milieu des années 60 et des années 70 qui sont des copies TRIO/ Japon sur support Scotch 206 à 38 cm/s en NAB.
Et il nous reste les mères.
Les mères ce sont ces disques métalliques issus directement de la gravure par galvanoplastie et qui servent à fabriquer les “stampers” de pressage qui iront dans les presses fabriquer les vinyles.

Œuvre de longue haleine, nous souhaitons que ces documents sonores puissent être entendus et puissent profiter au plus grand nombre.
Pour ce faire nous avons entrepris une campagne de numérisation à haute résolution en 24 bits / 96 KHz. Nous avons été très vigilants dans le processus de numérisation du matériel original en n’utilisant, pour la relecture, que des outils analogues d’époque parfaitement entretenus.
Une fois dans le domaine du numérique, tout est permis mais, dans un esprit de clarté et de transparence, aucun traitement n’a été apporté aux enregistrements numérisés sauf mention explicite.
En effet, nous nous sommes autorisés à corriger la ronflette (ce n’est pas de la musique) quand elle était trop présente et de ce fait gênante.
Même dans ces cas extrêmes, les corrections sont très ciblées et très limitées et de plus clairement exposées avec la présentation du fichier.
Rendez-vous sur le site des disques André CHARLIN : https://www.charlin.fr/